FESTIVAL VIEUX BOUCAU 2017

Le Festival 2017 s'est déroulé les 26 et 27 Août au hall des sports, dans une excellente ambiance .

          70 paires se sont opposées pour le Mixte. Classement final:

1) Catherine LAVEISSIERE - Richard REY

2) Yvonne FAUQUEZ - Jean Michel DUBERTRAND

3) Simone PHILIPPE - Jean Paul LORNAGE.

 

          86 paires figuraient à l'Open, avec pour podium:

1) Michèle LAFFITTE - Alain DUBEDOUT(éminent membre du Club!!!)

2) JL BROITMAN - Patrick JURQUET

3) Serge PACTHOD - Georges CHATEL.

          D'autres membres de notre Club,affiliés ou licenciés, se sont distingués: Michèle et Pierre LAVIE (14 eme et premiers des 2eme séries, ), Marc DARRINE et Dominique BOURMONT , 50eme et premiers des 3eme séries.

          Il est à regretter que la fréquentation des Festivals du Comité de l'Adour soit  à la baisse , d'une manière assez générale, alors que l'organisation de ces manifestations est ardue... Mais, à Vieux boucau, ambiance et sourires reviennent en force lors de l'apéritif du Samedi, et surtout lors du toujours somptueux buffet du Dimanche, unanimement salué par les participants .

          Monsieur le Maire de la cité a tenu à remercier organisateurs et joueurs avant la remise des prix . A l'an prochain ???

 

Présentation des arbitres par le président du Club

 

Mmes, Melles, Mrs,

 

Cette année, nos arbitres sont deux purs produits Français, issus de l’immigration, AL FARRAH et AL ZINA, que je vais vous présenter.

 

Al Farrah Rachid (son prénom signifie LE SAGE, en arabe)

 

Al Zina Djamel (son prénom se traduit par LA BEAUTE, toujours en arabe)

 

Al Farrah est le descendant d’une longue lignée de rois d’Arabie, dont les aïeux ont conquis l’Ibérie, nommée AL ANDALUS, au huitième siècle de notre ère, sous l’autorité de TARIK IBN ZIYAD, puis d’ ABD EL RAHMAN. Il se dit qu’il ressemble trait pour trait à BOABDIL, dernier roi arabe de Grenade. La photographie n’existant pas à l’époque et le dessin non géométrique étant interdit par le Coran, cette affirmation de ressemblance tient en fait d’une tradition séculaire purement ORALE, laquelle se perpétue en comptine : l’enfant ressemble à son père, son père à son frère, et son frère …etc. Il n’empêche qu’Al Farrah , d’une lignée de pur-sang arabe, est à l’arbitrage de bridge un vieux cheval de retour, dont la science vient sans doute d’AVICENES, autre de ses glorieux ancêtres, mathématicien et Prince des chiffres.

 

          Al Zina, lui, est l’héritier d’une famille Morabite (en 1 seul mot),de haut rang (en 1 seul mot, comme là bas, dit), arrivé à la même époque via le détroit de Gibraltar en Europe continentale. Il est issu d’une riche dynastie Maure, on dirait aujourd’hui des Maures à l’aise. (souvenir poétique : Maure à l’aise, morales, toi qui voulais voyager , te voilà bien intégré…)Son arriére grand père (puissance 13à 16) faisait partie de l’armée des envahisseurs (le terme de migrant n’était pas encore inventé). Mais, avant Clausewitz, il avait compris l’art de la guerre, et la nature des armées composées : 1) de l’avant-garde, qui se fait massacrer par le gros des troupes adverses.      2)de la Garde, qui gagne ou perd selon les cas, mais qui meurt mais ne se rend pas.  3) de l’arrière-garde. Celle-ci est composée des éclopés, blessés, fatigués, et aussi des lourds charriots pleins d’or, de bijoux, de meubles, de pendules comtoises, et de cantinières et autres femmes de petite vertu, marchant moins vite que l’homme de troupe aguerri. L’ancêtre Al Zina, moins à l’aise sur son dromadaire qu’ Hannibal sur son éléphant  fit une chute en descendant un col pyrénéen, chute mettant fin à son tour de France. Il s’installa donc sur les bords de l’Adour, en fin de l’an 731, pendant que l’émir de Cordoue, ABD EL RAHMAN remontait la nationale 10 vers le POITOU, et l’on sait le sort qui l’attendait… L’aîeul Al Zina fit alliance avec un clan  de Vascons, dont le chef imposant était surnommé « rocher de la Montagne »,soit en langage Gallo-Vascon ARIX MENDIX . Cette coalition rugueuse surprit quelques dizaine d’années pus tard l’arrière garde de Charlemagne de retour d’Ibérie, massacra les éclopés, et vola l’olifant de Roland, son épée incassable Durandal, ainsi que les charriots pleins  d’or , de pierres précieuses, et d’entraineuses lascives, au col de Despenaperros, aussi nommé Roncesvalle , ou Ronceveau en français moderne. (Entre nous, Roland aurait mieux fait de passer par Hendaye, certes en acquittant le péage, mais c’est mieux sécurisé !)

 

          Bref, pour en revenir aux actuels Al FARRAH et AL ZINA, tous deux musulmans Wahabites, tendance Bigard, sachez qu’ils pratiquent un islam en mode aéré, basé sur un Coran alternatif qui permet moult accommodements. Ce qui prouve que leur intégration est réussie. Tous 2 sont officiellement monogames, la fatma du premier le suivant partout sans souci de charia en trainant son charriot informatique, celle du second , discrète, voire un peu recluse, passant de sa résidence lourdaise d’hiver à celle de Capbreton l’été. Si Al Zina, glabre comme un œuf d’ibis égyptien, devenait soudain barbu, il y aurait lieu de s’inquiéter dune dérive possible…

 

          Aux dernières nouvelles, il se dit que, dans notre univers impitoyable, Rachid aurait américanisé son nom en AL FARRAH FAWCET, et serait en train d’ériger un émirat sur l’île Maurice, pour suppléer la petitesse de son palais d’al hambra d’amour sur la côte basque. Et aussi que Al Zina, autoproclamé Iman la semaine dernière, (Iman un jour, Iman toujours, selon un proverbe turc) pour ne pas être en reste, s’apprêterait à racheter le P S G à un sien lointain cousin, pétrolier de son état…

 

          Mais ce ne sont que spéculations, et, quoi qu’il en soit, les voilà ce jour, sans fatwa ni cimeterres, grassement rétribués par mes soins pour vous arbitrer, sans sourates mais avec le sourire .

 

          Shoukran pour votre patience, bridge akhbar , mektoub et bon après midi à tous.